Étiquette : Aïkido

Aïkido: une touche de feminite

Je vous ai déjà parlé dans un précédent article de ma passion pour l’aïkido. Je continu avec celui-ci en vous dévoilant un autre aspect de cette art martial…La gente féminine!!! Et oui contrairement aux idées reçu les arts martiaux ne sont pas que réservés aux hommes.D’ailleurs notre Dojo compte parmi ses membres les plus gradés deux femmes: Audrey et Claudine.… Read more →

Stage d’Aïkido Yamada Sensei

voici une série sur l’art martial que je pratique.

Maitre Yamada nous a fait l’honneur de sa présence et nous a dispensé de son savoir ce weekend(28 & 29/02/2012).

tout d’abord qu’est ce que l’aïkido:

« L’aïkido (合気道, aikidō?) est un art martial japonais (budo), fondé par Morihei Ueshiba entre 1925 et 1960. L’aïkido a été officiellement reconnu par le gouvernement japonais en 1940 sous le nom d’aikibudō1. Il a été créé à partir de l’expérience que son fondateur avait de l’enseignement des koryu (écoles d’arts martiaux anciennes), essentiellement le ju-jitsu de l’école daitō ryū, le kenjutsu2(art du sabre japonais) et l’aikijutsu. L’aïkido est né de la rencontre entre ces techniques de combat et une réflexion métaphysique de Morihei Ueshiba sur le sens de la pratique martiale à l’ère moderne.

L’aïkido se compose de techniques avec armes et à mains nues utilisant la force de l’adversaire, ou plutôt son agressivité et sa volonté de nuire. Ces techniques visent non pas à vaincre l’adversaire, mais à réduire sa tentative d’agression à néant3. L’aïkido peut être considéré comme la concrétisation du concept de légitime défense : une réaction proportionnée et immédiate à une agression. En fait, dans l’esprit de l’aïkido, il n’y a pas de combat, puisque celui-ci se termine au moment même où il commence. Conformément à cette logique, il n’existe pas de compétition d’aïkido excepté dans le style Shodokan fondé par Kenji Tomiki (et de ce fait appelé aussi Tomiki ryu, École Tomiki » dixit WIKIPEDIA

 

Pour moi L’Aïkido est une voie ou même un art de vivre, une façon de penser ,de voir et de toucher. On ne force pas, on n’oblige pas. On ressent l’espace qui nous entour sans chercher à le perturbé. Toutes les techniques vont dans ce sens. On ne bloque pas une attaque, on la laisse passer, on la déroute. On neutralise l’attaquant (UKE) dans un mouvement souple sans contrainte. Je vous laisse voir ce reportage et promis je ferai d’autres articles avec d’autres explications…